Articles récents

Comment échouer avec grâce

On parle beaucoup des vertus de l’échec. C’en est devenu galvaudé.

Oui, l’échec est riche de leçons, empli d’apprentissages. C’est assez facile de le voir a posteriori, quand vous vous retournez sur ces moments où tout ne s’est pas passé comme vous l’aviez prévu. Et votre interprétation du moment est que ça se passe mal : vous n’atteignez pas les objectifs fixés, vous avez fait un « mauvais » choix, vous perdez gros…

C’est simplement ça finalement l’échec : une attente déçue.

J’ai envie de vous offrir une perspective sur l’échec qui vous emmène un pas plus loin que cette vision de l’échec-cadeau.

Le mot échec en lui-même fait peur. On parle d’échec cuisant, d’échec dramatique, d’échec et mat.

J’observe même chez certaines de mes clientes qu’elles ne veulent pas prononcer le mot maudit, comme si en parler allait l’attirer. On dit plus volontiers : « j’ai peur de ne pas réussir », que « j’ai peur d’échouer ».

Pourquoi avez-vous donc cette répulsion pour l’échec ?

Ce n’est pas pour l’échec en lui-même, c’est pour ce que vous allez ressentir en traversant l’échec : honte, peur, panique, embarras, angoisse, regrets, humiliation…

Nous sommes conditionnées à penser que l’échec est mauvais, parce que ressentir les émotions qui l'accompagnent est désagréable.

Des échecs, j’en ai connu au moins mille. Il y a eu…

Quand j’ai investi massivement dans ma première entreprise et que j’ai tout perdu en l’arrêtant

Quand je me suis séparée de mon associée

Quand j’ai créé une association qui n’a que végété

Quand j’ai fait des live où tout a planté

Quand j’ai créé une belle palette d’offres dont aucune ne s’est vendue

Quand je me suis associée dans une entreprise pour en partir un an plus tard

Quand j’ai essuyé des dizaines de « non » au téléphone lors d’appels de vente

…..

Quand vous choisissez d’être entrepreneure, vous augmentez sérieusement le risque de rencontrer ces expériences où c’est le flop.

Ce n’est même pas que vous augmentez le risque : vous vous assurez de vous y frotter.

Quand on s'y frotte, ça pique.

Mais finalement, l'entrepreneuriat (et la vie plus amplement) c'est comme la rose : vous n'avez pas la rose sans les épines.

Vous n'avez pas le succès sans les échecs.

Alors c’est là que je veux vous proposer ma vision :

#1 - Préparez-vous à échouer

Quand on est préparée, on risque moins d’être secouée. Dites-vous que l’échec vous attend, à un tournant ou (et !) un autre.

Votre cerveau assurera toujours sa mission de vous maintenir en sécurité, d’éviter la douleur. Il vous dira toujours que prendre des risques c’est une folie.

Pourtant, comment voulez-vous créer quelque chose de nouveau sans prendre de risque ?

Vos objectifs doivent inclure la possibilité de l’échec comme voie vers le succès.

Les échecs répétés sont la voie nécessaire pour atteindre vos buts et créer votre activité rêvée.

#2 - Planifiez vos échecs

Oui, tant qu’à échouer, mettez-vous dans la disposition de prévoir à l’avance vos échecs : en vous autorisant à tenter plein de choses, et avec la certitude que la majorité seront des échecs.

Quand vous avez un objectif, amusez-vous à imaginer tout ce que vous allez faire pour l’atteindre – même, et surtout, ce qui vous met en risque d’échouer.

Inscrivez dans votre agenda : échecs programmés !

#3 - Echouez intentionnellement

A quoi bon vouloir intentionnellement échouer ?

Parce que l’alternative, celle où vous n’échouez pas, c’est aussi celle où vous ne tentez rien, où vous poursuivez des buts minuscules. Elle vous offre une autre forme d’échec.

C’est l’échec échappatoire.

Un échec sans valeur ajoutée.

Un échec confortable à court terme, mais qui au dernier jour de votre vie pourrait bien avoir une saveur amère.

#4 - Offrez-vous l’échec à haute valeur ajoutée

Votre cerveau cherche toujours la voie du moindre effort. Au moins, si on ne fait rien, on n’a rien perdu, rien dépensé, ni temps, ni énergie, ni effort.

C’est un leurre : vous avez perdu l’apprentissage, la connaissance, la croissance.

Et vous n’avez aucune idée de ce que cette opportunité perdue pouvait être. A quel point elle pouvait transformer votre vie.

La valeur ajoutée est seulement dans l'échec cuisant, pas dans celui au goût doucereux.

#5 - Echouez avec grâce

Quel sens donnez-vous à l’échec ?

Je suis nulle, pas à la hauteur, je n’y arriverai jamais…

Ou : voilà une expérience qui ne s’est pas déroulée comme prévu, et qui m’apprend tant.

De là peut naître la grâce, et la gratitude. C'est là le pas d'après : avoir de la gratitude pour vos échecs, car ils vous mènent vers cette version de vous-même en expansion.

#6 - Aimez l’échec

Développez de la compassion pour celle qui traverse ces moments difficiles (parce qu’il ne s’agit pas de nier que c’est parfois douloureux), et aimez cette expérience qui indique que vous êtes en mouvement, en croissance, en expansion.

Si vous êtes entrepreneure, ou si vous vous sentez appelée à embrasser cette voie, ce chemin est pavé d’incertitudes, avec au milieu de celles-ci une certitude : vous allez échouer. Et pas une fois : cent fois, mille fois.

En fait, dans ce processus, le plus important n’est pas tant d’atteindre vos objectifs, de gagner, mais plutôt d’apprendre à échouer avec grâce, à se laisser traverser par ces émotions, à découvrir les autres possibilités….

Et se permettre de grandir, de développer de nouvelles ressources, d’être plus résiliente et puissante.

C’est ainsi que vous allez gagner l’expérience, la connaissance de vous, la sagesse, le discernement, et le courage de poursuivre.

Vous ne savez jamais où vos échecs « réussis » vont vous mener, mais échouer en mode échappatoire vous mène assurément au status quo. Vous répétez la même vie que celle du passé en vous abritant derrière des excuses.

Alors, êtes-vous prête à échouer avec grâce, compassion et amour ?

Et si vous préférez ne pas échouer seule, mais échouer avec le soutien d’une sororité de femmes qui fêteront vos - et leurs échecs - avec vous, alors guettez bien mes prochaines nouvelles : je prépare un nouveau programme réjouissant pour les entrepreneures qui aspirent à avancer sur une voie féminine et spirituelle du business...

Si vous vous sentez interpellée, envoyez-moi un message.

Anne-Valérie

Joyissime

Mieux me connaître ou me contacter

Rejoignez la communauté de femmes inspirées que j'ai créée sur Facebook :

Femmes, vos chemins de traverse au travail

Vous souhaitez recevoir des inspirations, éclairages, et une bonne dose de joie ?

Je serai ravie de rester en lien avec vous.

Suivez Joyissime sur les réseaux sociaux

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram

©2018 Joyissime - Mentions légales

Je déteste moi aussi recevoir des Spams. Je m'engage à ne pas divulguer vos coordonnées (voir la protection des données).