Comment mieux vivre avec nos attentes?

Nos journées sont émaillées d’attentes : attentes clairement formulées (finir un projet à temps, réussir une rencontre importante, trouver du pain à la boulangerie…), ou attentes inconscientes (ne pas être malade, que tout se passe dans la fluidité, avoir une météo clémente…). Ces attentes correspondent à un désir que nous voulons voir se réaliser dans le futur. Or, nos désirs ne sont pas toujours satisfaits, bien des attentes sont déçues, générant colère, frustration, rancœur…

 

Comment mieux vivre avec nos attentes, et les aléas qu’elles portent en germe ?

 

 

Désillusions et émotions

 

Le contrat tant attendu n’est finalement pas signé ? La rencontre capitale est annulée ? La réponse promise n’arrive pas ?... C’est l’irruption de sentiments désagréables, dans des gammes autour de la frustration, l’irritation, l’amertume, la colère… Un flot d’émotions survient, à la mesure de la déception rencontrée. Et ce flot d’émotions, s’il nous emporte, n’est assurément pas propice à la clarté d’esprit nécessaire pour prendre des décisions, imaginer un plan B, réajuster le tir. Notre capacité de discernement est brouillée dans cette tempête, et nous nous empêtrons dans les ruminations.

 

Les attentes que nous nourrissons sont souvent assorties d’une illusion de contrôle. Nous désirons qu’une chose advienne, et quand bien même nous pensons en contrôler tous les paramètres, en réalité nous ne maîtrisons jamais tout. Rien n’est certain. Ou plutôt...

 

Une seule chose est certaine : c’est que tout change en permanence !

 

Alors, conscients de cette loi de l’impermanence, il semble sage de mettre de l’eau dans le vin de nos attentes. Il ne s’agit pas de renoncer à attendre quoi que ce soit, de ne plus faire de projet. La voie de la sagesse – et de la joie – passe par la conscience que tout ne se passera peut-être pas selon nos désirs. Et, si cela arrive, ce n’est pas la fin du monde. Cela peut même être l’opportunité de découvrir un autre monde…

 

 

Des attentes en conscience

 

Qu’est-ce que nous enseigne la méditation ? A revenir à l’instant présent. Or, dans cet ici et maintenant, les attentes n’ont pas de place. Elles sont une projection vers le futur, un fantasme. Elles ne sont pas mauvaises pour autant : avancer en ayant un but est merveilleux. Le problème est que nous avons tendance à nous y attacher, comme si notre bonheur devait dépendre de la réalisation de nos attentes. Cet attachement devient source de souffrance.

 

Pour découvrir un peu plus comment la méditation est un "happiness training", nous entraînant à cultiver le bonheur au présent, lisez cet article.

 

En étant conscient qu’une attente n’est qu’un phénomène de l’esprit, qu’une pensée, et que nous n’avons pas le contrôle de sa réalisation, nous retrouvons une profonde liberté. Notre bonheur n’est plus conditionné par la satisfaction de ce que nous avons projeté.

 

Cette conscience nous invite aussi à discerner ce qui relève de nous, et ce qui ne nous appartient pas. Et si nous choisissons d’avoir des attentes très élevées, de nous engager dans des projets très ambitieux, faisons-le en étant conscient que l’imprévisible rôde.

 

Cette fameuse citation de Marc Aurèle illustre à merveille ce chemin de sagesse :

 

"Mon Dieu, donne moi le courage de changer les choses que je peux changer, la sérénité d'accepter celles que je ne peux pas changer, et la sagesse de distinguer entre les deux."

 

L’idée ici pourrait ressembler à ce mouvement…

 

Planification sans crispation. Projet sans projection figée.

But sans être obtus.

 

 

Poser, déposer, et se reposer

 

L’invitation se décompose en trois étapes :

 

Poser son intention, son attente, son désir, en étant conscient que c’est un cap que l’on se donne, mais que nous ne décidons pas du vent. Tel le marin dans sa barque, nous pourrons jouer avec les voiles, tenir la barre, mais jamais nous ne serons maîtres du vent. Il faudra toujours composer avec sa direction et sa force. Et peut-être le cap initial deviendra-t-il vraiment difficile à atteindre, alors qu’une autre direction, non envisageable en quittant le port, semblera plus belle encore.

 

Déposer ses doutes, ses peurs, ses velléités de garder le contrôle – contre vents et marées. Dans le monde professionnel, cette étape semble particulièrement difficile. Il s’agit ici de trouver la juste mesure entre les efforts à mettre en œuvre, le travail à déployer, et une forme d’abandon à ce qui est « hors-contrôle ». Tout comme le joueur de violon doit trouver la juste tension lorsqu’il accorde la corde de son instrument, nous sommes appelés à nous déposer dans un espace où l’emprise crispée cède la place au lâcher-prise, dans une juste mesure entre tension et abandon.

 

Se reposer, dans ce temps présent que la méditation nous invite à habiter. Si nos attentes sont toujours là, en cours de maturation, c’est dans le présent que tout se joue. Le mieux que nous puissions faire pour leur donner toutes leurs chances de fleurir ? – les arroser de notre présence vive. Les inquiétudes, anticipations négatives et autres peurs ne sont que des poisons pour la réalisation de nos intentions. En nous reposant au présent, nous sommes les meilleurs des jardiniers. Et nous savons alors que toutes les graines ne poussent pas. Certaines donneront de magnifiques fleurs, et d’autres resteront sous terre.

 

 

Si une de nos attentes reste sous terre, conscients qu’elle n’était qu’une graine facétieuse, nous serons peut-être traversés par un vent de déception ou de frustration, mais ce vent-là passera bien vite. Car notre jardin est plein d’autres graines porteuses de promesses, et c’est en leur offrant notre présence, ici et maintenant, que nous leur donnons les meilleures chances de devenir des attentes réalisées.

 

Anne-Valérie Rocourt

Méditer & Agir

Mieux me connaître ou me contacter

Découvrir d'autres articles inspirants

Please reload

Articles récents
Please reload

Rejoignez la communauté de femmes inspirées que j'ai créée sur Facebook :

Femmes, vos chemins de traverse au travail

Vous souhaitez recevoir des inspirations, astuces, éclairages ? Je serai ravie de rester en lien avec vous.

Suivez Joyissime sur les réseaux sociaux

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram

©2018 Joyissime - Mentions légales

Je déteste moi aussi recevoir des Spams. Je m'engage à ne pas divulguer vos coordonnées (voir la protection des données).