Articles récents

Compostelle, l'essentiel, les dentelles et les mirabelles

Mes pas vont bientôt quitter le Chemin de Compostelle pour retrouver le bitume parisien.

Ce Chemin aura été l’écrin de mes vacances cet été. Mes parents sont horrifiés (« tu aurais mieux fait de te reposer quand même ! »), mes amies sont admiratives (« quel courage avec cette chaleur ! »), mon expert-comptable est dubitatif (« Anne-Valérie, vous devez avoir vraiment besoin de faire pénitence »)…

Mes pieds ne sont pas aux anges, mais mon cœur l’est.

J’ai vraiment oscillé entre élévation spirituelle et préoccupations matérielles. Comme dans la vie de tous les jours en fait, mais de manière amplifiée. Il y a ces levers de soleil extatiques sur les champs de tournesols, et ces couchers de soleil où je me demande si je réussirai à enfiler mes godillots le lendemain matin.

J’aurais envie de partager avec vous mille cadeaux que j’ai reçus pendant cette marche. Je vais juste en choisir quelques-uns, comme un bouquet de ces tournesols qui m’ont accompagnée tout au long du Chemin (mais promis, je n’en ai pas cueilli un seul !).

Sur le Chemin, il y a un mot d’ordre : simplicité. Et qu’il est bon de redécouvrir l’expérience de ce simple mot.

Le superflu pèse trop lourd dans le sac : on le laisse derrière nous. La complexité pèse trop lourd dans le cerveau, on s’en allège aussi (autant que possible !). On ne peut plus se permettre d’être encombrée. Surtout quand la pente est raide et les rochers plus nombreux à contourner.

Cette simplicité, je veux la ramener avec moi et l’inviter toujours plus dans mon business : pas de to-do liste avec 30 points à traiter dans la journée, moins de systèmes complexes, moins de stratégies alambiquées, moins d’offres variées, moins de détours autour de ma vérité.

Sur le Chemin, on touche à l’authenticité. Sans maquillage et sans artifices. Même la culotte perd ses dentelles.

On fait des rencontres sans fard, sans cartes de visite, sans statut.

Je ne suis plus entrepreneure, coach, mère, méditante… Je suis une pèlerine. Et mon costume de pèlerine ne dit rien de moi : t-shirt Quechua poussiéreux et godillots terreux.

Découvrez ici ma vidéo sur ce que c’est que d’être une pèlerine sans identité :

Dépouillement… et abondance.

Abondance d’eau, de mirabelles, prunes et mûres, de paysages époustouflants, de sous-bois féériques, de signes sur le Chemin…

Etant ouverte à tout ce qui est, les sens en éveil, je suis plus sensible à la présence de l’abondance.

Pourtant, elle n’est pas réservée aux pèlerins du Chemin. L’abondance est là en permanence, pour chacune et en tout instant.

Je choisis de reprendre mon activité avec cette conscience encore plus éveillée : abondance d’idées, de joie, de clientes, de croissance, d’argent, d’inspiration…

Je sais que cela nécessite une certaine vigilance - celle consistant à lâcher :

- Les idées de manque, qui parfois sont tenaces.

Et si je manquais d’eau alors qu’il fait si chaud ?

Et si je manquais d’argent pour investir dans le développement de mon business ?

Il est temps de quitter le mode survie et de re-choisir le mode abondance.

- Les attentes et l’attachement à ce que tout se passe comme je le veux exactement. Car l’abondance implique peut-être un plan encore plus généreux que ce que je peux concevoir.

La boulangerie annoncée et tant attendue n’est pas ouverte, le gîte est complet.

Le lancement de la nouvelle offre ne se passe pas comme prévu, le partenariat tant espéré ne se concrétise pas…

Je poursuis ma route, avec la confiance que mieux m’attend, au détour du Chemin.

Découvrez ici ma vidéo sur la gratitude et l’abondance :

J’ai senti ma créativité palpiter, les idées affluer. J’avais déjà le projet d’offrir en septembre un nouvel accompagnement pour les femmes qui veulent croître – spirituellement et financièrement – en empruntant la voie de l’entrepreneuriat. Ce projet s’est déployé puissance 100 pendant ma marche. Mon petit carnet a recueilli un foisonnement d’idées.

Et si je me sens un peu triste de quitter le Chemin, je sais que c’est un autre chemin que je poursuis, celui de ma mission auprès des femmes. J’y reviens emplie d’énergie, d’envie, de puissance. La joie est là !!!

Je vous prépare de belles surprises pour la rentrée, dans l’intention de toujours mieux tisser ce lien entre business, féminin et spiritualité.

Si il y a des thèmes que vous aimeriez que j’aborde en particulier, dites-le moi en commentaires. :)

Anne-Valérie

Joyissime

Mieux me connaître ou me contacter

Rejoignez la communauté de femmes inspirées que j'ai créée sur Facebook :

Femmes, vos chemins de traverse au travail

Vous souhaitez recevoir des inspirations, éclairages, et une bonne dose de joie ?

Je serai ravie de rester en lien avec vous.

Suivez Joyissime sur les réseaux sociaux

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram

©2018 Joyissime - Mentions légales

Je déteste moi aussi recevoir des Spams. Je m'engage à ne pas divulguer vos coordonnées (voir la protection des données).